Mon premier voyage sans papa et maman : témoignage de Julie Dequin

//Mon premier voyage sans papa et maman : témoignage de Julie Dequin

Mon premier voyage sans papa et maman : témoignage de Julie Dequin

Grâce à une collaboration entre ma professeur d’allemand et l’une des professeurs d’anglais de mon collège, j’ai eu la chance de partir une semaine en voyage en Angleterre et en Allemagne du 18 au 22 Avril.

Cette semaine a été très sportive : le lundi 18 et mardi 19, nous logions dans des familles d’accueil à Margate (Angleterre) tandis que le jeudi 21 et vendredi 22, nous étions en auberge de jeunesse à Cologne (Allemagne). La journée du mercredi s’est passée sur les routes entre Calais et Cologne.

Pour plus de sécurité, j’étais partie avec quelques produits hypoprotidiques et quelques légumes en conserve qui ne m’ont quasiment pas servi.

Arrivée à Margate, j’ai rencontrée la dame qui allait m’héberger pendant deux jours : Maurine Brown et son chien.

Quand je suis allée la voir avec ma camarade de classe, la professeur d’anglais a expliqué ce que je pouvais ou ne pouvais pas manger. Elle a tout compris et a cuisiné pendant tout le séjour (des pâtes P.C.U., des légumes…).

J’ai participé à toutes les activités proposées. J’ai même participé aux belles gamelles pendant les parties de Cricket. Nous avons visité le stade de Wembley et vu des tee-shirts de footballeurs tels que Messi, Ronaldo ou Beckam.

Le mercredi n’a pas été la journée la plus drôle car une journée dans un bus n’est pas très plaisant.

Arrivée à Cologne le mercredi 20, soirée à l’auberge de jeunesse : après être arrivés à Cologne, nous sommes allés manger.

Le self de l’auberge proposait ce soir là un mélange de légumes cuits à l’eau (brocolis, chou-fleurs, carottes) accompagnés de pommes de terre sautées.

Le lendemain, nous avons eu une journée parfaitement ensoleillée ainsi que la visite du musée de l’Olympisme.

Dans ce musée, des activités sportives nous étaient proposées. Tandis que les garçons faisaient du football sur le toit, les filles faisaient de la gymnastique à l’étage, moi, j’ai opté pour gymnastique et boxe.

Ce soir-là, au self de l’auberge de jeunesse, on avait un excellent couscous végétarien même si j’ai dû boire trois litres d’eau dans la soirée à cause des épices.

J’ai ensuite appris à mes amis à jouer au tarot.

Le soleil ne nous a pas quitté de tout notre séjour.

Après une bonne nuit de sommeil, nous sommes revenus en France heureux de revoir nos parents mais déçus de quitter l’Allemagne.

Pour conclure mon article :

Comme l’a si bien dit Maëllis Callé dans un article précédent :« There is no limits for us, PKU children, the only limit is the sky ! »

Ce n’est pas parce qu’on est atteint de cette maladie, qu’on ne peut pas vivre comme on l’entend et découvrir le monde comme n’importe qui !

Julie

By | 2016-10-15T16:26:19+00:00 3 juin 2016|News du CDJ !|Commentaires fermés sur Mon premier voyage sans papa et maman : témoignage de Julie Dequin